Focus thématiques

Viande de brousse, sécurité alimentaire et crise écologique en Afrique centrale 

La viande de brousse est une ressource de première importante pour les populations rurales du bassin du Congo. Elle peut représenter, soit une source régulière de protéines ou de revenus, soit un filet de sécurité lorsqu’elles traversent des périodes difficiles. Cependant, de nombreuses évaluations mettent en question la durabilité à long et moyen terme de la chasse dans les forêts de l’Afrique centrale et alertent des impacts écologiques qui y sont associés.

Lire la suite

 
 

Les défis de la conservation de la biodiversité

Les forêts de la RDC couvrent une superficie estimée à 155,5 millions d’ha (dont 99 millions d’ha de forêts denses humides). Ce chiffre équivaut à environ 67 % du territoire national, dont la superficie est d’environ 2 340 000 km2. Le Patrimoine naturel protégé de la RDC comprend 7 Parcs Nationaux et une cinquantaine de Domaines de Chasse et Réserves couvrant approximativement 11 % du territoire national (soit 257 400 km2). Cet énorme réseau d’aires protégées s’étend du nord au sud et de l’est à l’ouest en occupant d’importantes superficies dans chaque province du pays. Il comprend notamment cinq sites du Patrimoine Mondial (Parc National des Virunga, Parc National de la Garamba, Parc National de Kahuzi-Biega, Parc National de la Salonga, Réserve de Faune à Okapi) et trois sites RAMSAR (Parc National des Virunga, Parc des Mangroves, et Lac Télé - Lac Tumba).

Lire la suite

 
 

Le développement de filières durables d’approvisionnement en bois de chauffe

Le bois de feu et le charbon de bois constituent la principale source d’énergie en Afrique centrale et leur consommation ne cesse d’y croitre. Selon les estimations, en République Démocratique du Congo, le bois énergie représente environ 85 % de la consommation énergétique totale du pays et 90 % des prélèvements ligneux sur les forêts et les espaces boisés périurbains (l’Etat des forêts, OFAC, 2008). On estime également que, dans la province de Kinshasa, 60 000 ha de forêts sont exploités par les communautés villageoises riveraines de la capitale et par des charbonniers provenant de la ville ; exploitation qui permet non seulement d’approvisionner la ville en bois énergie, mais qui constitue aussi une source de rétribution monétaire essentielle pour de nombreuses familles dans un contexte d’extrême pauvreté et de manque d’appui de la part des pouvoirs publics.

Lire la suite

 
 

Le processus REDD+ en RDC 

Le processus REDD+ est un mécanisme impulsé notamment par les pays en développement qui nait dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Partant du principe que la déforestation a lieu principalement dans la zone intertropicale et qu’elle est responsable de 15% à 25% des émissions mondiales de CO2, les propositions de REDD+ visent essentiellement à récompenser financièrement la réduction de la déforestation et l’application de politiques de protection et de gestion durable des forêts tropicales.

Lire la suite

© 2013 Commission Européenne